PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
   Le filtre à poussières radioactives
   Barricades antichars
   B 200 S/R IV
   Camouflage
   Camouflage végétal
   Canon ach de 9 cm
   Central téléphonique
   Déshumidificateur
   Fak (Feldanschlusskasten)
   Goulotte à grenade
   Groupe électrogène
   Mitrailleuse 7,5 Mod 11
   Mitrailleuse 7,5 Mod 51
   Ouvrages minés (O mi)
   Panorama
   Ventilation
   Entrée d'ouvrages
   Blockhaus d'entrée
   Créneau de porte
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[ventilation]           

  Ventilation [7]

Les ouvrage mentionnés se divisent en deux zones :

  1. abri étanche = c’est le logement de l’équipage. Elle constitue la zone protégée (ZP)
  2. partie combat = elle regroupe tous les organes de combat de l’ouvrage (casemates des canons, P obs, casemate des mitrailleuses). Elle constitue la zone partiellement protégée (ZPP)

Les différents filtres :

  • le filtre à brouillard piège les particules microscopiques, volatiles ou liquides
  • filtres anti-gaz neutralise les toxiques de combat (agents chimiques)
  • filtre C0 élimine le monoxyde de carbone (CO) produit par d'éventuelles sources d'incendie (explosions survenant dans le fort, pilonnage des dessus du fort par l'artillerie ennemie, bombardement aérien, explosion des magasins à munitions, feu à l'intérieur ou à l'extérieur de l'ouvrage, etc.).

PRINCIPE GÉNÉRAL DU " RÉFLEXE HÉRISSON "

En cas d'alarme générale, le fort se replie aussitôt sur lui-même et s'isole totalement de l'extérieur, de façon à éviter tout risque de contamination (radioactivité) ou d'intoxication (toxiques de combat) de la garnison. Le responsable arrête immédiatement la ventilation.

OPERATIONS SUCCESSIVES DU RÉLEXE " HERISSON ":

1) dès l'interruption du système de ventilation, la garnison procède aux opérations destinées à isoler le fort de l'extérieur et à mettre les filtres en service. Ces opérations se font en 2 temps, selon un système mnémotechnique basé sur un code de couleurs. Le but de ce code visuel est d'éviter les fausses manipulations dans l'affolement général, sous l'effet du stress ou de la panique. Ce code est le suivant :

JAUNE = FERMER
VERT = OUVRIR

  1. fermeture de toutes les vannes " JAUNES ". Cette opération permet de fermer toutes les ouvertures communiquant avec l'extérieur et d'isoler hermétiquement le fort.
  2. ouverture de toutes les vannes " VERTES ". Cette opération permet d'ouvrir le circuit de circulation de l'air filtré. L'air aspiré à l'extérieur est ainsi dévié vers les filtres avant d'être diffusé dans l'ouvrage.
  3. Le chef d'ouvrage s'assure que toutes les opérations " JAUNES " et " VERTES " ont été effectuées correctement.
  4. Le chef d'ouvrage s'assure ensuite que les portes étanches des sas anti-gaz sont fermées et que les sas fonctionnent correctement. Des plantons de sécurité sont placés devant les portes des sas pour filtrer le personnel et assurer le bon fonctionnement de ces installations.
  5. Le chef d'ouvrage branche le ou les filtres nécessaires.
  6. La ventilation et la climatisation sont réenclenchées. L'air diffusé dans l'ouvrage est désormais filtré et purifié.

Les casemates de tir sont alimentées en air filtré par l'installation de ventilation. Le servant des canons et des mitrailleuses doit porter le masque de protection et est raccordé a l'air filtré par un tuyeau flexible. Il peut également se servir de son filtre individuel.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017