Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
   Armes antichars
   Armes d'infanterie
      Le revolver d'ordonnance suisse M 1882
      Le SIG 552 Commando
      Le fusil SIG SG 550 Sniper
      Le SIG génération 550
      Les pistolets mitrailleurs suisses
      L'armement fédéral 1889 - 1955
      Pistolet mitrailleur SUOMI
      La STEN
      SCHMIDT-RUBIN
      Après le fusil de 1889
      Le fusil Vetterli
      Le fusil Peabody
      Le fusil 1863
      La carabine 1851
      Transformations 1859
      Revolvers 1872 et 78
      Le Fass 57
      Amsler-Milbank 1867
      Chasseurs 1853 et 1856
      Le Fass 90
      Vetterli douaniers
      SIG P 210
      SIG P 220
      Révolver cycliste
      Parabellum suisse
      Révolver 1882
   Artillerie
   Blindés
   Véhicules
   Aviation
   D.C.A.
   Autres matériels
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[v4]           

  Les mousquetons Vetterli du corps des gardes frontière

En 1867 sort le fusil Winchester, arme à répétition avec un transporteur manœuvré par une suite de leviers, soit double genouillère.
Vetterli, sous-directeur de la jeune fabrique d'arme SIG à Neuhausen, cherchait une solution pour son fusil à répétition dérivé de la Winchester. Un jour, il arrive au bureau en criant : " Eureka, j'ai trouvé la solution pour le fusil à répétition ! " Et, ouvrant le pouce et l'index, fermant les autres doigts, il forme une équerre comme pour une sonnette. Il presse sur le pouce, l'index se relève : " C'est cette branche qui élèvera le transporteur ". L'invention était faite, mais il fallait la mettre au point. Un ouvrier fort intelligent et habile, fournit un précieux secours.
Une fois l'arme terminée, tout le monde voulut la voir partout en Suisse. A Lausanne, à une réunion des officiers, M. Burnand, le directeur de SIG, fit une démonstration de cette arme. Le seul contradicteur fut le colonel Delarageaz qui ne voulait rien de ce " Crain cra " de mouvement. Ce fusil d'essai Vetterli a un chien, le transporteur est manœuvré par un levier coudé actionné par le cylindre. La double genouillère de la Winchester est supprimée, remplacée par une noix mobile autour du cylindre munis de trois tenons d'arrêt et d'une poupée ; le chien a un échappement. Sur ce modèle, la baguette de nettoyage est encastrée sur le côté gauche. Pour armer ce fusil, il allait une certaine force. Il a été modifié en 1869, la chaînette a été supprimée ainsi que le grand ressort ; ils ont été remplacés par un ressort en spirale qui entoure le cylindre et agit directement sur les ailettes.
Il y eut du retard dans les premières livraisons, retard provenant d'erreurs et de malentendus du fait que l'élaboration des instructions et des modèles a été faite par la Maison d'Erlach de Thoune, constructeur, et non par l'inventeur, d'où conflits, divergences et retard.
C'est en 1848 que les douanes sont devenues fédérales. Jusqu'à cette époque, ce service était exercé par les cantons. Le corps des gardes frontière, qui dépend du département militaire fédéral, a été créé à cette date. Il est, avec le corps des instructeurs militaires, les gendarmeries cantonales, la seule armée permanente de Suisse. Le garde frontière que l'on voit en uniforme, a été doté, par l'administration fédérale des douanes à Berne, d'un mousqueton, modèle différent de celui des dragons.

Désignations de l'arme

Mousqueton à répétition, construit en 1869 et 1871.
Constructeur : Friedrich Vetterli
Fabriqué par : Waffenfabrik Bern (Fabrique fédérale d'armes, Berne)
Longueur de l'arme : 946 mm, longueur du canon, 486 mm

Poids de l'arme : 3,900 kg
Nombre de rayures : 4, direction du pas : à droite, inclinaison des rayures : 660 mm
Hausse à quadrant, modèle 1869-71, élévation maximum 1350 m, minimum 225 m. Guidon sur l'embouchoir ; nombre d'anneaux : 1 plus l'embouchoir, en fer. Plaque de couche incurvée en fer, tenue par deux vis.
Tringle de nettoyage en acier.
Crosse et fût en deux parties, noyer du pays.
Genre de culasse : Tournante avec cylindre tendeur automatique.
Calibre : 10,4 mm. Percussion annulaire, percuteur en fourche.
Magasin tubulaire sous le canon, capacité 6 cartouches + 1 dans la chambre.
Cadence en 1 minute avec le magasin : 21 coups
Vitesse du projectile : Vo 375 m/sec.
N° de l'arme : 144 145. Ce mousqueton n'a pas de baïonnette.
Cartouche : Douille en tombac (94% cuivre, 6% zinc), balle à extension en plomb, poids 20,2 g, 3,65 g poudre noire, grain de diamètre 1 mm

Cette arme, contrairement aux différents modèles de Vetterli, n'a pas de canaux pour les gaz, mais est dotée d'un fermoir de magasin. Toute la construction de l'arme est semblable au fusil Vetterli 1869-71. La numérotation est à 6 chiffres mais la numérotation ne suit pas. La transformation de cette arme aurait été effectuée par l'arsenal cantonal bernois, mais aucune archive n'indique le nombre des mousquetons construits.
En 1878, un nouveau modèle de mousqueton à répétition a été construit pour le corps des gardes frontière.

Désignation de l'arme

Mousqueton à répétition, modèle 1878 pour le corps des gardes frontière.
Constructeur : Friedrich Vetterli
Fabricant : Waffenfabrik Bern (Fabrique fédérale d'armes, Berne)
Longueur de l'arme, sans la baïonnette : 945 mm, longueur du canon : 485 mm
Poids de l'arme sans la baïonnette : 3,300 kg
Nombre de rayures : 4, pas à droite, inclinaison 550 mm
Hausse, système Schmidt, élévation maximum 600 mm, minimum 225 m
Guidon sur porte guidon massif, brasé sur le canon.
Un anneau et un embouchoir en fer.
Plaque de couche incurvée en fer, tenue par deux vis.
Tringle de nettoyage en acier.
N° de l'arme : 270
Magasin tubulaire, capacité 5 cartouches + 1 dans la chambre.
Nombre d'armes construites : 400, numérotées de 1 à 400
Munition : ordonnance 1878, douille en tombac, balle en plomb expansive, poids 20,2 g, poudre noire 3,65 g.
Vitesse du projectile : 408 m/sec.

Ce modèle est doté d'une baïonnette-sabre sans la scie, lame de 470 mm, longueur totale 587 mm ; l'embouchoir a le porte baïonnette à droite.Mais surprise, il a été constaté que les mousquetons numérotés de 1 à 200 sont 15 mm plus courts soit :

Longueur de l'arme : 930 mm (au lieu de 945 mm)
Longueur du canon : 470 mm (au lieu de 485 mm)

Le vieil arsenal de Soleure (musée d'armes cantonal) possède plusieurs mousquetons numérotés en dessous de 200 dont la longueur est aussi de 930 mm.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017