SITE

Nous travaillons activement pour que le nouveau site internet de FORT LITROZ soit bientôt sur vos écrans. Nous avons encore du travail à faire, mais vous ne serez pas déçu. Un peu de patience....
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
   Allemagne
   Autriche
   Belgique
   Danemark
   Espagne
   France
   Grande-Bretagne
   Grèce
   Italie
   Norvège
   Suède
   Turquie
   Suisse
   Marine
   Ils devaient durer 1000 ans...
      Belgique
      Côte Atlantique
      Danemark
      Pas de Calais
         Dombunker de Wimereux (Pas de Calais)
         Site V1 du bois des 8 Rues près de Hazebrouck (département du Nord)
         Batterie Oldenburg
         Leitstand d'Oye Plage
         Base V2 Eperlecques
         Tourelle en béton WALDAM
         QG de la 15e Armée
         Audresselle
         La batterie Todt
            L'opération Seelöwe
            Batteries sur rail
            Batteries casematées
            Le docteur Fritz Todt
            La construction
            Description générale
            Approvisonnement
            Le poste de tir
            Système de détection
            Casemates de tir
            Chambre de tir
            Rez-de-chaussée
            Le sous-sol
            La tourelle
            La pièce
            Les obus
            Charge propulsive
            Vitrine du régime
            La batterie dans la guerre
            Sa destruction
         Cap Blanc Nez
         Blériot plage
         Wissant
         Calais - Dombunker
         Sangatte
         Batterie Lindemann
         Escalle
         Cap Gris Nez
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[t4]           

  La batterie Todt - Opération Seelöwe

2. L'OPERATION SEELÖWE

Pour comprendre l'histoire de la batterie TODT, il convient de remonter à la fin du mois de mai 1940. A cette date, l'armée française vient d'être enfoncée et le corps expéditionnaire franco-britannique, lancés par le général Gamelin au secours du Bénélux, s'est brusquement retrouvé coupé du gros des armées françaises par l'offensive éclair menées par les Panzerdivisions à travers les Ardennes, pourtant réputées infranchissables par les stratèges français. En l'espace de quelques jours, après la percée de Sedan et une ruée menée au rythme trépignant de la Blitzkrieg si chère au Führer, les blindés allemands débouchent sur les côtes de la Manche et remontent rapidement la côte en direction des ports stratégiques de Boulogne et de Calais pour couper la retraite aux Alliés. Le baroud d'honneur du capitaine de corvette Ducuing et de ses marins s'achève le 25 mai devant le sémaphore du Cap Gris-Nez. Quelques kilomètres plus au nord, la poche de Dunkerque, vers laquelle refluent en désordre les reliquats des armées franco-britanniques, se rétrécit rapidement sous la poussée inexorables du 19ème Corps blindé du général Kleist, comprenant notamment les divisions blindées des généraux Gudérian et Reinhardt, ainsi que la 10ème Panzerdivision et le régiment Grossdeutschland. Après le désastre de Dunkerque et l'armistice signée avec la France, l'OKW, conformément à la directive de Hitler n°16 datée du 16 juillet 40, met sur l'invasion de l'Angleterre. L'opération, baptisée SEELÖWE (LION DE MER), doit avoir lieu dans le courant de la seconde moitié de l'été. Il faut pour cela réunir des forces et une flotte de transport très importantes, mais surtout assurer la protection des convois et de la flotte lors de la courte mais néanmoins décisive traversée de la Manche. La Lufftwaffe reçoit l'ordre d'éliminer du ciel les quelques avions de la RAF tandis que la Kriegsmarine et l'armée de terre (Heer) se voient confier la mission d'assurer l'appui de feu de l'invasion, essentiellement avec de l'artillerie à longue ou très longue portée.

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017