Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
   Allemagne
   Autriche
   Belgique
   Danemark
   Espagne
   France
      Ouvrage Maginot de l'Agaisen - Sostel - Alpes maritimes - France
      Ouvrage Maginot de Gordolon (petit ouvrage d’artillerie) - Alpes-Maritimes (France)
      Ouvrage d’artillerie Maginot de Restefond, 2733 m altitude (Alpes de Haute-Provence/Alpes maritimes)
      Le château de Hohlandsbourg (Alsace) - France
      Pegasus Bridge (Normandie)
      Fort d’Uxegney – Vosges - France
      Ouvrage du Fort Séré de Rivière Gondran C (Briançon)
      Pont métallique américain sur la Meuse à Vacherauville
      Monumentaux morts "Les Veilleurs de la Paix" – Haudinville (Meuse)
      Poste de commandement du Kronprinz Rupprecht de Bavière près de Varennes en Argonne
      Monument américain de Montfaucon (Meuse)
      Fort de Douaumont (Bataille de Verdun)
      Ossuaire de Douaumont (Bataille de Verdun)
      Fort de Troyon – Une page d’histoire oubliée - Meuse
      "Dombunker" pour canons de campagne allemands – Mangienne/Meuse
      Les Eparges – Meuse
      Ouvrage CFZ 48 (deuxième ligne de la ligne Maginot) à Azannes (Meuse)
      Char Sherman sur la place de Montfaucon
      Canon de 155 Long modèle 1877 (de Bange)
      Camp allemand de Marguerre (Meuse)
      Montmédy, Musée de la fortification
      Montmédy, l’autre place forte de la Meuse
      Le canon allemand« Max de 380 mm de Duzey (Verdun)
      Monument de Pensylvanie - 1914-1918 – Varennes (France)
      Ouvrage Maginot de Fermont
      Bois des Caures (Verdun)
      Mémorial de Verdun
      Coupole d'Helfaut-Wizernes
      La butte de Vauquois (Meuse)
      Fort de Jouy-sous-les-côtes (Toul)
      Fort du Mont Saint Michel (Toul)
      Ouvrage de la Ferté (Ardennes)
      La batterie de l'Eperon (Toul)
      Barrage rapide de Montgenèvre
      Corps de garde côtier de Roscavel (Bretagne)
      Fort l'Ecluse, Département de l’Ain
      L’escalier à l’épreuve du Fort de l’Ecluse
      Fort du Larmont supérieur
      Fort du Larmont inférieur
      La redoute de Berwick
      Fort des Rousses (Jura)
      Fort Boyard (Charente-Maritime)
      Le Fort de Sainte-Agnès (Alpes Maritimes)
      Château de Pierrefonds (département de l’Oise au nord-est de Paris)
      Oradour-sur-Glane, village martyr
      Fort Libéria - L'extérieur
      Fort Libéria - L'intérieur
      Citadelle de Besançon
      Retranchement du Chauffaud
      Fort Lupin
      Fontaine Lupin
      Souterrains de la montagne du Roule
      Barrière de l’Esseillon
      Fort Liédot
      Fort de la rade à l'Ile d'Aix
      Bastion de Menton
      Le fort d'Ambleteuse
      L'ouvrage des Granges communes
      Batterie des Caurres
      L'abri du col de Restefond
      Fort du Truc
      Platte (blockhaus de la)
      Ouvrage de Roche-la-Croix
      Le château de Collioure II
      Le château de Collioure I
      Citadelle de Mont-Louis
      Forteresse de Salses
      La cité de Carcassonne
      Villefranche-de-Conflent
      Le fort Lagarde
      Le fort de Bellegarde
      Le fort du Sapey
      Tourelle Mougin
      Fort du Barbonnet
      Fort Les Bancs
      Le fort de Pierre Châtel
      Fort Nieulay
      Ouvrage Saint Gobain
      Fort Joubet
      Château-Queyras
      Le fort de Tournoux
      Seyne-les-Alpes
      Redoute de Berwick
      Restefond
      Saint Ours Haut
      Saint Ours Bas
      Col de la Bonnette
      Vallée de la Tinée
      Haute Ubaye
      Ouvrage du Hackenberg
      Ouvrage du Hackenberg dans la tourmente
      Charvonnex
      Citadelle de Bitche
      Four à Chaux
      Fort du Télégraphe
      Les citadelles du vertige
   Grande-Bretagne
   Grèce
   Italie
   Norvège
   Suède
   Turquie
   Suisse
   Marine
   Ils devaient durer 1000 ans...
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[s54]           

  Souterrains de la montagne du Roule [13]

Point fort de la forteresse de Cherbourg et du Mur de l’Atlantique, la montagne du Roule comporte de nombreux souterrains ou « tunnels aux torpilles » creusés sous la montagne pour stocker les munitions de l’arsenal militaire. Ces souterrains qui comportent 2500 m2 de galeries, possèdent 9 alvéoles longues de 140 mètres, ventilées par un puits d'aération de 65 mètres. Transformés en cantonnement par les Allemands durant la guerre, ces souterrains avaient été prévus comme zone de repli de l’autorité militaire en cas de conflit durant la guerre froide. Ils sont aujourd’hui utilisés comme laboratoire des mesures radioactives et abritent un centre de commandement et de transmission de la Marine nationale française. Les installations, situées en zone militaire, ne peuvent être visitées qu’à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, au mois de septembre (renseignement à l’office du tourisme de Cherbourg et à la préfecture maritime).

L'histoire militaire des entrailles de la montagne débute en 1928, lorsque le Ministère de la marine décide de construire un centre de stockage et de modification de torpilles. Les travaux d'aménagement ne commencent qu'en 1933 et les premiers chevalets accueillant les torpilles sont posés en 1936 . En 1937, une voie de chemin de fer est aménagée, permettant jusqu'à 5 trains de faire quotidiennement le trajet entre le tunnel et l’arsenal. Le chantier s'achève en 1938 mais l'exploitation ne durera que deux ans. Elle est stoppée par l'arrivée des Allemands en 1940. Durant l’occupation, les Allemands utilisent les souterrains comme casernement, dans des conditions peu confortables. Le 25 juin 1944, la Marine française reprend possession des lieux . Plus rien ne se passe pendant dix ans, mais la Guerre froide réveille les autorités et un poste de commandement est aménagé en 1954. Le souterrain pouvait servir d'abri à l'Amiral et à son état-major en cas d'attaque russe. La salle des cartes, aux aimants collés ici et là, est intacte. Un vrai décor à la James Bond !

La visite permet également de découvrir l'ancien centre des opérations de la marine, de replis et d'exercices de chasse aux mines en mer. Aujourd'hui, le souterrain sert à la Marine nationale pour ses transmissions. Il abrite un poste de commandement qui relie différents points maritimes par un système militaire, séparé des réseaux civils. Une vingtaine de personnes y assurent une permanence jour et nuit, 24 heures sur 24. L'École des Applications militaires de l'Energie atomique y réalise également des recherches en génie nucléaire, protégées par 100 mètres de roche…

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017