Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
   Les armes V
   Bases secrètes du IIIe Reich
   Les avions à réaction du IIIe Reich
   Les avions fusées du IIIe Reich
   Les intercepteurs-fusées du Reich
   Missiles du IIIe Reich
   Les mistel
   Les VTOL du IIIe Reich
   Les Panzers du diable
      Tiger II « Königstiger »
      E90 Säbeltiger
      Panzer VII Löwe
      Le char lourd Maus
      Le char lourd E-100
      P.1000 LANDKREUZER « RATTE »
   Armes spéciales
   Secrets du IIIe Reich
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[p11]           

  Les Panzers du Diable [6]

Tout au long de la seconde guerre mondiale, les Allemands n'ont cessé de perfectionner et d'améliorer leurs Panzers pour les adapter au mieux à l'évolution des combats et aux nouveaux impératifs tactiques.

Du Panzer I au Panzer VI, l'arme blindée allemande a donc évolué très vite pour intégrer au mieux les expériences faites au feu et conserver une supériorité constante sur l'adversaire, sinon numérique, du moins technique. Face au rouleau compresseur soviétique, une fois les premières illusions passées, les généraux allemands se sont vite rendu compte qu'ils n'avaient aucun espoir d'égaler en nombre les chars russes qui sortaient en masse des chaînes de production soviétiques de l'Oural. Chaque jour qui passait accroissait ce déséquilibre en défaveur de la Wehrmacht et des Panzer Divisions. À défaut de pouvoir aligner autant de blindés que les Russes, les Allemands décidèrent de disposer des meilleurs chars du moment. Chaque nouvelle génération produite devait tenir compte des expériences faites au combat et être à même de surclasser ses adversaires potentiels en matière de mobilité, de puissance de feu et de protection. Cette compétition, amorcée avec le Panzer V Panther, a généré une fuite en avant, avec pour conséquence des chars de plus en plus lourds et de plus en plus gros, dotés de blindages et d'un armement de plus en plus puissants. Le concept du Maus (baptisé originellement Mammut) est l'aboutissement final de cette démarche, poussée jusqu'à l'excès…

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017