PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
   Les armes V
   Bases secrètes du IIIe Reich
   Les avions à réaction du IIIe Reich
      Les Junkers Ju 287
      MITSUBISHI J8M1 « SHUSUI »
      Messerschmitt « WESPE »
      Arado 234B Blitz
      Arado 234B-2N « NACHTIGALL »
      Me 262 Introduction
      Messerschmitt 262 - Jagdgeschwader 7 NOWOTNY
      Messerschmitt 262 - Jagdverband 44 GALLAND
      Messerschmitt 262 A-R1
      Messerschmitt Me 262A-1a
      Messerschmitt Me 262 HG I
      Messerschmitt Me 262 HG-II
      Messerschmitt Me 262 HG III interceptor
      Messerschmitt 262A-2a Jabo
      Messerschmitt 262A-2a/U2
      Le Me 262 en action
      Messerschmitt 1099 B/I
      Messerschmitt 1101 à voilure en flèche
      Messerschmitt Me-329 Jabo
      Messerschmitt 328B Jabo
      Le Heinkel 178
      Le Heinkel 280
      Le Heinkel 162 Salamander
      Le Heinkel 1078
      Le Henschel Hs-132
      L'aile volante Horten IX
      L’aile volante furtive GOTHA P-60
      L'aile volante quadriréacteur Junkers EF-130
      Le chasseur à décollage vertical Fw Triebflügel
      Le Focke Wulf Ta 183A à voilure en flèche
      Le chasseur bipoutres Focke Wulf Flitzer
      Le monoréacteur ventral Focke Wulf P II
      Le chasseur à voilure inversée Blohm & Voss P-208
      L'aile volante Blohm & Voss Ae-607
      Le Volksjäger de Blohm & Voss
      Le biréacteur d'assaut Arado 234B
      Le quadriréacteur d'assaut Arado 234C
      Le bombardier lourd à voilure inversée Ju 287
      L'aile volante Arado Ar E-555
      Bombardier à longue distance Daimler Benz
   Les avions fusées du IIIe Reich
   Les intercepteurs-fusées du Reich
   Missiles du IIIe Reich
   Les mistel
   Les VTOL du IIIe Reich
   Les Panzers du diable
   Armes spéciales
   Secrets du IIIe Reich
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[me329jabo]           

  Messerschmitt Me-329 Jabo

Historique du projet> Parmi les projets allemands à l’étude en 1945 et découverts par les Alliés après la chute du Reich, figure celui d’un chasseur-bombardier tactique rapide : le Messerschmitt Me 329 Jabo. Bien qu’il s’agisse d’un bimoteur de type classique et non d’un jet, nous avons jugé intéressant de le présenter vu sa conception révolutionnaire. L’histoire du Me 329 est directement liée à l’un des plus graves échecs de la firme Messerschmitt : celui du Me-210, conçu pour succéder et remplacer le Me-110, mais dont le dessin et les performances se révélèrent très inférieurs aux espoirs qu’on plaçait en lui en tant que plate-forme multirôles. Ce fiasco posa un grave problème à la Luftwaffe, car il créa un vide au sein des formations aériennes du Reich, vide qui se fit sentir de manière croissante au fur et à mesure que la situation se détériorait pour l’Allemagne. Messerschmitt essaya bien de rattraper le coup en modifiant le Me-210, rebaptisé en l’occurrence Me-410, mais le résultat était décevant. C’est ce besoin urgent de disposer d’un avion multirôles polyvalent qui amena les ingénieurs de la firme Messerschmitt à explorer chacun de leur côté de nouvelles pistes: le Prof. Alexander Lippisch commença à travailler sur le Lippisch P.10 tandis que parallèlement le Dr. Hermann Wurster développait de son côté le projet du Me-329, conçu dès l’origine comme un concurrent et successeur potentiel du Me 410. L’idée était de réutiliser pour cet avion le maximum de composants initialement prévus pour le Me 210/410 et de recourir le plus possible à des matériaux non stratégiques, facile à fabriquer, peu coûteux, et ne nécessitant pas d’ouvriers spécialisés, comme le bois. Cette préoccupation de rentabilité et d’économie est intéressante car en 1942 elle n’avait pas le caractère crucial qu’elle prit par nécessité à la fin de la guerre. Elle était évidemment motivée par le souci de Willy Messerschmitt de rentrer dans ses fonds et de récupérer l’investissement qu’il avait placé à perte dans le fiasco du Me-210/410. L’origine du Me-329 remonte au 15 mars 1942, date à laquelle la firme Messerschmitt commença l’étude du futur avion multirôles. Ce projet, dérivé à la fois du projet Lippisch P.10 du Dr. Lippisch et du Messerschmitt Me 410, était en fait un développement du Messerschmitt Me 265. Une maquette en bois de l’appareil fut alors réalisée à l’échelle 1/1 dans les ateliers de Messerschmitt (il en existe plusieurs clichés). Le développement du projet fut toutefois stoppé en août, en raison de son caractère non conventionnel qui impliquait trop de temps pour sa mise au point. Le programme fut réactivé à l’automne 1944 sous la pression des événements. Un premier prototype Me 329 V1 fut testé en configuration planeur à Rechlin durant l’hiver 1944/45, mais les travaux furent définitivement stoppés au début janvier 1945, si bien que l’appareil ne fut jamais construit. Description technique Le Me 329 Jabo était un appareil biplace propulsé par deux grandes hélices contrarotatives fixées à l’arrière du bord de fuite. Ces hélices étaient actionnées par de puissants turbopropulseurs à pistons intégrés dans l’épaisseur des ailes. La voilure était un intéressant compromis entre le delta et la configuration en flèche. Sa grande surface offrait un coefficient de pénétration maximal à haut régime pour optimiser ses performances, tout en assurant une excellente portance à faible vitesse et à basse altitude, critère important pour un chasseur-bombardier susceptible d’effectuer des missions d’attaque ou d’appui au sol. La forme générale de la voilure était quasi-identique à celle de l’intercepteur fusée Me 163 « Komet » et dérivait manifestement des mêmes dessins de base du Dr. Alexander Lippisch. L’absence de plans fixes horizontaux était compensée par des ailerons garnissant tout le bord de fuite des ailes. Les performances et les caractéristiques du Me 329 sont mal connues. Les ingénieurs estimaient toutefois que même alourdi par une charge utile de 1000 kg, et bien qu’il pesa 360 kg de plus que le Me-410, le Me-329 serait à même de surpasser de 51 km/h la vitesse de pointe du Me-410 du fait de son profilage aérodynamique mieux étudié. La plupart des documents relatifs à l’appareil ont en effet disparus dans les décombres fumants du IIIe Reich. Peut-être ont-ils été détruits par les Nazis ou sont-ils dissimulés dans une cache secrète, à moins qu’ils n’aient été discrètement subtilisés par l’un ou l’autre des vainqueurs dans la perspective de la guerre froide. Le mystère reste entier. Le seul document technique qui soit parvenu jusqu’à nous est un plan côté et détaillé montrant la silhouette générale de l’appareil. Ce chasseur-bombardier (Jagdbomber) avait été conçu comme un avion multirôles et était capable d’effectuer toute une gamme de missions complémentaires: chasseur diurne et nocturne, chasseur d’escorte, bombardier en piqué, reconnaissance, attaque au sol, appui aérien. Une version « lourde », armée de 2 canons Flak 38 de 50 mm, fut également projetée pour servir de « Zerstörer » contre les vagues de bombardiers alliés sillonnant le ciel allemand. Bien qu’il n’ait jamais volé, le Me-329 présente un grand intérêt dans la mesure où il révèle que les Allemands avaient pris conscience de la nécessité de disposer d’un appareil à usage polyvalent. Sa silhouette générale s’inspirait en grande partie des dessins de base du Me-163 « Komet », développé par le Dr. Lippisch, comme l’indique sa voilure en flèche inclinée à 25°, sa grande dérive verticale et sa forme très ramassée. L’appareil était équipé d’un train tricycle rétractable, avec une double roulette de nez se repliant vers l’avant. Il était prévu de le motoriser avec 2 turbopropulseurs Daimler-Benz DB-603 ou deux Jumo 213, placés au premier tiers des ailes et incorporés à la voilure pour diminuer le frottement. Bien que pesant 365 kg de plus que le Lippisch Li-P.10, les ingénieurs espéraient que le Me-329 pourrait atteindre une vitesse de pointe de 685 km/h à 7 000 m et 792 km/h à 12 000 m, du fait de sa forme aérodynamique superbement profilée. L’armement frontal comprenait 4 canons MG-151/20 de 20 mm dans le nez (approvisionnés chacun à 400 coups) et 2 canons MK-103 de 30 mm logés dans l’emplanture des ailes (approvisionnés chacun à 600 coups). L’expérience acquise au combat ayant montré que les bombardiers étaient souvent abattus depuis l’arrière par des chasseurs se plaçant dans le sillage ou attaquant par en dessous, le Me-329 fut également doté d’une tourelle de queue mobile. Ce canon MG-151/20, placé à la base de la dérive, était monté sur une rotule pivotant dans tous les sens ; il était télécommandé par le navigateur-bombardier, grâce à une rétro-caméra lui permettant de surveiller l’angle mort arrière. A cela s’ajoutait une longue soute ventrale permettant l’emport de plus d’une tonne de bombes tactiques de petit format (bombes de 250 kg). Le cockpit du Me 329 était le seul élément similaire au projet du Me-410. Les deux hommes d’équipage (pilote et navigateur-bombardier) prenaient place côte à côte, en tandem dans un large habitacle vitré en forme de goutte d’eau. Fiche technique du Me-329 Jabo Catégorie : avion multirôles Type : chasseur-bombardier à usage polyvalent Missions prévues : chasse diurne et nocturne, bombardement tactique, attaque et appui au sol, Zerstörer. Conception : Messerschmitt Equipage : 2 (disposés côte à côte dans l’habitacle) Longueur : 7,71 m Hauteur : 4,74 m Envergure : 17,50 m Surface alaire : 55,00 m2 Poids à vide : 6 950 kg Poids en charge : 12 150 kg au décollage Vitesse espérée : 685 km/h à 7 000 m, 792 km/h à 12 000 m Rayon d’action : 2 520 km Plafond pratique : 12 500 m d’altitude Armement frontal : 4 x canons MG-151/20 de 20 mm dans le nez (400 coups par tube) 2 x canons MK-103 de 30 mm dans les ailes (600 coups par tube) Armement arrière : une tourelle rotative avec 1 x canon MG-151/20 (400 coups) Armement offensif : soute ventrale pour 5 bombes de 250 kg Charge utile : 1 250 kg de bombes Unités construites : 0 …

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017