PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
   Allemagne
   Autriche
   Belgique
   Danemark
   Espagne
   France
   Grande-Bretagne
   Grèce
   Italie
   Norvège
   Suède
   Turquie
   Suisse
      Défilé 1 corps d'armée suisse - Aérodrome de Payerne - 1959(VIDEO)
      13'000 fortins militaires abandonnés(VIDEO)
      Base aérienne de Payerne - Meeting Air 14
      Divers véhicules blindés et tout-terrain testés par l'Armée suisse
      Démonstration de l’obusier blindés M109 à Lugano
      Protection civile Martigny - PC régional - Poste de commandement
      Musée de l'Armée - Bugdorf/Thun
      Démonstration du Bat de chars 17 (milice) sur la place d’arme de Bure
      La Suisse bombardée durant la seconde guerre mondiale
      Prototype d’un char équipé d’un canon de 15,5 cm - Suisse
      A92 – Abri-caverne – Scex du Doey
      Barricade antichars
      Le Château-fort de Saillon
      Le château de Beauregard
      Barricades et ouvrages minés
      Un bombardier s'écrase près de Sion
      Canons de DCA et ach
      Château de Montorge
      Château de la Bâtiaz
      La Suisse, objectif des Soviétiques
      Émetteurs de secours de la radio nationale
      Le système FLORAKO
      Remise du drapeau du BI 19 à Sion
      DEMOEX 08 - démonstr.d'une brigade blindée
      Bex Airshow 07
      Les châteaux de Bellinzone
      Base Bloodhound de Menzingen
      Infra QG 35 à Dailly
      Musée de l'artillerie à Morges
      Ccplm landwehr cp fus II/203
      La patrouille des glaciers
      Les chevaux du train
      Batterie de 7,5cm
      Air 04 de Payerne
   Marine
   Ils devaient durer 1000 ans...
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[m36]           

  Château-fort et vieux bourg médiéval de Saillon [13]

Le château fort et le vieux bourg de Saillon sont situés en Valais, entre Martigny et Sion (Suisse). Ils occupent un contrefort rocheux très escarpé, détaché de la montagne, qui se dresse sur la rive droite de la haute vallée du Rhône. Le flanc ouest de la colline est couvert d’une steppe sèche et aride, de type méditerranéenne, où foisonnent les herbes aromatiques. Le flanc sud, plus abrupt, est planté de vignes en terrasses qui se dorent au soleil, perchés sur d’admirables murets de pierres sèches. Saillon, réputé pour son climat chaud et très ensoleillé, est également renommé pour ses vins et son magnifique vignoble qui monte à l’assaut des premières pentes de la montagne, aux pieds des cimes enneigées du Valais.

A son sommet, la colline n’est plus qu’une crête allongée dont les parois retombent brusquement au sud, au nord et à l’ouest. Venant de Sion ou de Martigny, le voyageur aborde Saillon par la route qui, au milieu des vignes, gravit le flanc de la colline et aboutit à l’une des quatres anciennes portes fortifiées qui permettaient de pénétrer dans le bourg, perché sur la colline.

Saillon , ancienne place forte des comtes de Savoie en Valais, a conservé son aspect médiéval, avec ses portes, ses murailles, son château-fort et son donjon perché au point sommital de la colline. Le Bourg se présente tel qu’il était au XIIIe siècle, à l’époque où l’évêque de Sion et le Comte de Savoie guerroyaient pour le contrôle du Valais. Le bourg, avec ses ruelles pavées tortueuses, ses passages étroits, ses escaliers voûtés et ses façades colorées, forme un ensemble extrêmement pittoresque qui fleure bon le Midi.

Saillon est mentionné pour la première fois au XIe siècle. Cette terre, déjà occupée par un château, appartenait d’abord aux sires de Saillon qui relevaient de l’évêque de Sion. Elle devient savoyarde au XIIe siècle et acquiert le statut administratif de châtellenie. Etant donné sa position stratégique pour le contrôle de la plaine du Rhône, le bourg médiéval était entouré par une muraille qui subsiste presque en totalité. Le château-fort devait être au Moyen Age une position très forte. Du côté méridional, la pente du terrain et la barrière du Rhône (qui longeait le pied de la colline) ont rendu inutile toutes défenses artificielles. A l’ouest, l’enceinte médiévale prend subitement naissance au haut d’un surplomb inaccessible et s’élève en une série de gradins successifs, renforcés par trois tours semi-circulaires, saillantes et ouvertes à la gorge. Le donjon circulaire, surnommé « Tour Bayard », placé à cheval sur le mur nord, au point le plus haut du site, est intégré à l’enceinte nord qu’il domine de sa masse puissante. En cas de prise du château, il constituait l’ultime réduit où se regroupaient les défenseurs pour poursuivre la défense. Il a été construit en 1261/62 par Pierre II de Savoie. L’entrée, située au niveau du premier étage, est perchée à 10 mètres de hauteur pour faciliter sa défense. On y accédait par une échelle qui était retirée en cas de siège. De là, un escalier coudé, ménagé dans l’épaisseur du mur, conduit aux étages supérieurs et à la plateforme sommitale où se concentrait la défense. Depuis 1978, un escalier intérieur permet de gagner le haut de la tour qui offre une vue panoramique superbe sur le vignoble, la plaine du Rhône et les Alpes valaisannes. Le rez-de-chaussée contenait la citerne, alimentée par les eaux de pluie. Les meurtrières sont disposées avec soin. Les défenses supérieures étaient constituées par des créneaux et par des galeries en bois construite sur le vide (hourds), aujourd’hui disparues. Le château primitif, ancienne résidence des sires de Saillon, puis des châtelains du Comte de Savoie, se dressait entre le donjon et le bourg fortifié. Incendié une première fois par les Patriotes valaisans en 1384, il a été définitivement ruiné en 1475, à l’occasion de la reconquête du Bas-Valais par les Valaisans. Cet épisode marque la fin des ambitions de la Savoie en Valais…

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017