PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
   Les armes V
   Bases secrètes du IIIe Reich
   Les avions à réaction du IIIe Reich
      Les Junkers Ju 287
      MITSUBISHI J8M1 « SHUSUI »
      Messerschmitt « WESPE »
      Arado 234B Blitz
      Arado 234B-2N « NACHTIGALL »
      Me 262 Introduction
      Messerschmitt 262 - Jagdgeschwader 7 NOWOTNY
      Messerschmitt 262 - Jagdverband 44 GALLAND
      Messerschmitt 262 A-R1
      Messerschmitt Me 262A-1a
      Messerschmitt Me 262 HG I
      Messerschmitt Me 262 HG-II
      Messerschmitt Me 262 HG III interceptor
      Messerschmitt 262A-2a Jabo
      Messerschmitt 262A-2a/U2
      Le Me 262 en action
      Messerschmitt 1099 B/I
      Messerschmitt 1101 à voilure en flèche
      Messerschmitt Me-329 Jabo
      Messerschmitt 328B Jabo
      Le Heinkel 178
      Le Heinkel 280
      Le Heinkel 162 Salamander
      Le Heinkel 1078
      Le Henschel Hs-132
      L'aile volante Horten IX
      L’aile volante furtive GOTHA P-60
      L'aile volante quadriréacteur Junkers EF-130
      Le chasseur à décollage vertical Fw Triebflügel
      Le Focke Wulf Ta 183A à voilure en flèche
      Le chasseur bipoutres Focke Wulf Flitzer
      Le monoréacteur ventral Focke Wulf P II
      Le chasseur à voilure inversée Blohm & Voss P-208
      L'aile volante Blohm & Voss Ae-607
      Le Volksjäger de Blohm & Voss
      Le biréacteur d'assaut Arado 234B
      Le quadriréacteur d'assaut Arado 234C
      Le bombardier lourd à voilure inversée Ju 287
      L'aile volante Arado Ar E-555
      Bombardier à longue distance Daimler Benz
   Les avions fusées du IIIe Reich
   Les intercepteurs-fusées du Reich
   Missiles du IIIe Reich
   Les mistel
   Les VTOL du IIIe Reich
   Les Panzers du diable
   Armes spéciales
   Secrets du IIIe Reich
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[m35]           

  Messerschmitt 262 - Jagdverband 44 GALLAND [44]

Au niveau des unités évoluant sur Me-262 A-1a « Schwalbe », le succès du JG-7 « Nowotny » fut vite éclipsée par celui du JV-44 « Galland ». Cette unité d’élite fut créé au milieu de février 1945 en regroupant des pilotes expérimentés mais dont Göering ne voulait plus entendre parler. Assez curieusement, on leur laissa toute latitude pour s'organiser entre eux et on leur attribua le meilleur matériel disponible : on imagine mal les aviations anglo-saxonnes, française, ou russe procéder de même. Le JV 44 reçoit donc des Me 262 et une escadrille de protection sur FW 190D (ex-12/JG 54), dite « Papagei Staffel » (Escadrille Perroquet), à cause des couleurs très vives dont étaient peints ses avions pour que la Flak ne leur tire pas dessus. Le commandement du JV-44 est confiée le 24 février 1945 au Général Adolph Galland, le célèbre as allemand, qui vient d’être démis de ses fonctions d’inspecteur de la chasse allemande pour avoir critiqué l’utilisation des Me 262 préconisée par l’OKL et s’être opposé ouvertement à Göring. Depuis l’automne 1944, Galland prône en effet de regrouper les Me-262 en une seule grosse unité, seule façon, selon lui, de constituer la masse critique nécessaire pour « frapper un grand coup » contre les bombardiers qui déferlent sur l’Allemagne. Relevé de ses fonctions en janvier 1945, Galland décide alors de créer une unité de chasse d’élite évoluant exclusivement sur Me-262 A-1a pour démontrer ce qu’on peut réellement tirer de ce merveilleux appareil, mal employé à ses yeux. Galland rappelle alors les plus fameux pilotes de chasse et commandants d’escadrille. Constitué le 10 février 1945 à Brandenburg-Briest à partir du 12/JG-54, le JV-44 « Galland » ne devient réellement opérationnel que le 31 mars à Münich-Riem, avec 50 pilotes et 25 Me-262 A-1a en dotation. Le mois de février a en effet été utilisé pour former et instruire les pilotes sur avions à réaction. A un mois de la fin de la guerre, et malgré les bombardements alliés et les attaques constantes des chasseurs adverses, les pilotes du JV-44 détruisent 47 appareils anglais et américains, bien qu’il n’y eut jamais plus de 6 Me-262 en service en même temps. Ce résultat étonnant prouve que les critiques formulées contre le Me-262 sont fausses : aux mains de pilotes formés et expérimentés, le « Schwalbe » était une arme fiable, performante et efficace qui aurait pu modifier l’issue de la guerre si Hitler et le haut-commandement n’avaient pas tant tergiversé et si l’on avait misé dès 1942 sur cet extraordinaire avion à réaction… Le 9 avril, un raid aérien sur Riem stoppa momentanément le rythme des sorties. Onze jours plus tard, le 20 avril, les Allemands expérimentèrent pour la première fois les rampes lances-roquettes R4M sous les ailes de certains appareils du JG-44. Le résultat fut jugé très encourageant. Le 26 avril 1945, Adolf Galland, général de la chasse allemande, mène une formation de 6 Me 262 du JV 44 équipés de fusées R4M dans ce qui sera la dernière mission de guerre des Me 262.En une seule sortie une demi-douzaine de bombardiers B-26 sont abattus... Fin avril 1945, tous les Me-262 en état de vol (exceptés ceux du JG-7 « Nowotny ») rejoignent la base du JV-44 où ils forment un groupe homogène d’une centaine d’appareils. La plupart restent toutefois cloués au sol, faute de carburant disponible. Les pistes ayant été détruites pour la plupart, les ultimes sorties sont effectuées à partir du tronçon d’autoroute Ulm-Münich. Le 1er mai, Galland ayant été blessé, les derniers appareils encore en état de vol gagnent Salzburg-Maxglam et Insbrück où ils tombent finalement aux mains des Alliés…

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017