PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
   Allemagne
   Autriche
   Belgique
   Danemark
   Espagne
   France
      Ouvrage Maginot de l'Agaisen - Sostel - Alpes maritimes - France
      Ouvrage Maginot de Gordolon (petit ouvrage d’artillerie) - Alpes-Maritimes (France)
      Ouvrage d’artillerie Maginot de Restefond, 2733 m altitude (Alpes de Haute-Provence/Alpes maritimes)
      Le château de Hohlandsbourg (Alsace) - France
      Pegasus Bridge (Normandie)
      Fort d’Uxegney – Vosges - France
      Ouvrage du Fort Séré de Rivière Gondran C (Briançon)
      Pont métallique américain sur la Meuse à Vacherauville
      Monumentaux morts "Les Veilleurs de la Paix" – Haudinville (Meuse)
      Poste de commandement du Kronprinz Rupprecht de Bavière près de Varennes en Argonne
      Monument américain de Montfaucon (Meuse)
      Fort de Douaumont (Bataille de Verdun)
      Ossuaire de Douaumont (Bataille de Verdun)
      Fort de Troyon – Une page d’histoire oubliée - Meuse
      "Dombunker" pour canons de campagne allemands – Mangienne/Meuse
      Les Eparges – Meuse
      Ouvrage CFZ 48 (deuxième ligne de la ligne Maginot) à Azannes (Meuse)
      Char Sherman sur la place de Montfaucon
      Canon de 155 Long modèle 1877 (de Bange)
      Camp allemand de Marguerre (Meuse)
      Montmédy, Musée de la fortification
      Montmédy, l’autre place forte de la Meuse
      Le canon allemand« Max de 380 mm de Duzey (Verdun)
      Monument de Pensylvanie - 1914-1918 – Varennes (France)
      Ouvrage Maginot de Fermont
      Bois des Caures (Verdun)
      Mémorial de Verdun
      Coupole d'Helfaut-Wizernes
      La butte de Vauquois (Meuse)
      Fort de Jouy-sous-les-côtes (Toul)
      Fort du Mont Saint Michel (Toul)
      Ouvrage de la Ferté (Ardennes)
      La batterie de l'Eperon (Toul)
      Barrage rapide de Montgenèvre
      Corps de garde côtier de Roscavel (Bretagne)
      Fort l'Ecluse, Département de l’Ain
      L’escalier à l’épreuve du Fort de l’Ecluse
      Fort du Larmont supérieur
      Fort du Larmont inférieur
      La redoute de Berwick
      Fort des Rousses (Jura)
      Fort Boyard (Charente-Maritime)
      Le Fort de Sainte-Agnès (Alpes Maritimes)
      Château de Pierrefonds (département de l’Oise au nord-est de Paris)
      Oradour-sur-Glane, village martyr
      Fort Libéria - L'extérieur
      Fort Libéria - L'intérieur
      Citadelle de Besançon
      Retranchement du Chauffaud
      Fort Lupin
      Fontaine Lupin
      Souterrains de la montagne du Roule
      Barrière de l’Esseillon
      Fort Liédot
      Fort de la rade à l'Ile d'Aix
      Bastion de Menton
      Le fort d'Ambleteuse
      L'ouvrage des Granges communes
      Batterie des Caurres
      L'abri du col de Restefond
      Fort du Truc
      Platte (blockhaus de la)
      Ouvrage de Roche-la-Croix
      Le château de Collioure II
      Le château de Collioure I
      Citadelle de Mont-Louis
      Forteresse de Salses
      La cité de Carcassonne
      Villefranche-de-Conflent
      Le fort Lagarde
      Le fort de Bellegarde
      Le fort du Sapey
      Tourelle Mougin
      Fort du Barbonnet
      Le fort de Montperché
      Fort Les Bancs
      Le fort de Pierre Châtel
      Fort Nieulay
      Ouvrage Saint Gobain
      Fort Joubet
      Château-Queyras
      Le fort de Tournoux
      Seyne-les-Alpes
      Redoute de Berwick
      Restefond
      Saint Ours Haut
      Saint Ours Bas
      Col de la Bonnette
      Vallée de la Tinée
      Haute Ubaye
      Ouvrage du Hackenberg
      Ouvrage du Hackenberg dans la tourmente
      Charvonnex
      Citadelle de Bitche
      Four à Chaux
      Fort du Télégraphe
      Les citadelles du vertige
   Grande-Bretagne
   Grèce
   Italie
   Norvège
   Suède
   Turquie
   Suisse
   Marine
   Ils devaient durer 1000 ans...
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[m1]           

  Le fort de Montperché [8]

Le fort de Montperché est situé environ à mi-distance entre Albertville, Chambéry et Grenoble. Il est implanté à 992 m d'altitude sur la crête du Char aux Combes, promontoire naturel séparant la Combe de Savoie et le débouché de la vallée de la Maurienne.

C'est l'ouvrage le plus important de la place forte de Chamousset, édifiée entre 1875 et 1888 pour bloquer notamment une éventuelle invasion depuis l'Italie par le passage historique de la Maurienne. Cet ensemble fortifié, édifié selon les principes du général Séré de Rivières, comprenait 3 forts: un fort d'arrêt barrant le passage (fort d'Aiton) et deux forts d'appui installés sur les hauteurs encadrant la vallée de l'Arc, qui permettaient les tirs de contrebatterie et d'interdiction (forts de Montperché et de Montgilbert). Le rideau défensif était complété par 8 ouvrages intermédiaires édifiés entre les forts: Il s'agit des batteries ou des blockhaus de Roche Brune, Plachaux, Tête Lasse, Sainte-Lucie et Foyatier sur la crête de la rive gauche; de Tête Noire, Frépertuis et Crêpa sur la rive droite.

Construit à partir de 1875, le fort de Montperché constitue l'élément le plus important de la place forte, avec sa garnison de 610 hommes et ses 28 pièces d'artillerie orientées tous azimuts. Vu sa situation de crête, il pouvait battre à la fois le fond de la vallée de l'Isère et celui de l'Arc. Il présente un plan pratiquement rectangulaire. Les bâtiments sont dispersés sur 5 terrasses successives étagées le long de la crête et qui épousent la forme générale de celle-ci. L'espace intérieur est coupé en son milieu par le casernement de troupe principal dont la façade s'ouvre sur une vaste esplanade servant de place d'armes pour la garnison. L'une des particularités les plus intéressantes du fort est la demie caponnière détachée qui protège l'entrée et qui n'est reliée à celui-ci par aucune galerie souterraine. Il s'agit d'un cas particulièrement rarissime. Face au casernement principal, un passage couvert conduit à une petite cour bordée par des locaux affectés à l'armement. Etant susceptibles d'être atteints, ces derniers ont été placés en retrait d'un couloir ouvert sur 3 larges baies qui pouvaient être obturées en cas de menace. De cette petit cour, on accède également à une traverse-abri dont l'entrée conduit à la fois au casernement de troupe ouest et au poste de communications optiques. Ce dernier était équipé d'un héliostat dont on voit encore la cheminée. Le casernement principal est directement dominé par le casernement des officiers. De là, on atteint un troisième bâtiment situé plus en retrait, dont les locaux abritaient un vaste magasin à poudres. En continuant à monter, on trouve un passage couvert qui conduit à deux petites caponnières doubles qui occupent les angles du chevron des deux fronts orientés à l'est.

Longtemps laissé à l'abandon après son déclassement, le fort de Montperché a été racheté en 2005 par un jeune couple passionné de fortification. Avec l'aide d'amis et de bénévoles, ils le restaurent sans aucune subvention. Après une année d'efforts, les travaux de déboisement et de déblaiement du site ont déjà permis de revaloriser les trois-quart de la surface du fort. Un projet d'aménagement de chambres d'hôtes est prévu à moyen terme. Pour l'instant, ils proposent une visite guidée uniquement pour les groupes (à partir de 8 personnes), sur rendez-vous uniquement. D'ici une année ou deux, l'ensemble du site sera entièrement dégagé. Nous saluons leur heureuse initiative et profitons de l'occasion pour vous encourager vivement à leur rendre visite. Ils le méritent et en plus vous découvrirez un endroit charmant et charmeur!

Informations et visites:

www.fort-de-montperche.com

Accès: autoroute A43 ou N6, sortie Aiton, direction Aiton centre. Au fort d'Aiton (à ne pas confondre!), suivre la signalisation "Fort de Montperché" sur 7 km. Itinéraire fléché, accessible à tous les types de véhicules.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017