PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
   Allemagne
   Autriche
   Belgique
   Danemark
   Espagne
   France
      Ouvrage Maginot de l'Agaisen - Sostel - Alpes maritimes - France
      Ouvrage Maginot de Gordolon (petit ouvrage d’artillerie) - Alpes-Maritimes (France)
      Ouvrage d’artillerie Maginot de Restefond, 2733 m altitude (Alpes de Haute-Provence/Alpes maritimes)
      Le château de Hohlandsbourg (Alsace) - France
      Pegasus Bridge (Normandie)
      Fort d’Uxegney – Vosges - France
      Ouvrage du Fort Séré de Rivière Gondran C (Briançon)
      Pont métallique américain sur la Meuse à Vacherauville
      Monumentaux morts "Les Veilleurs de la Paix" – Haudinville (Meuse)
      Poste de commandement du Kronprinz Rupprecht de Bavière près de Varennes en Argonne
      Monument américain de Montfaucon (Meuse)
      Fort de Douaumont (Bataille de Verdun)
      Ossuaire de Douaumont (Bataille de Verdun)
      Fort de Troyon – Une page d’histoire oubliée - Meuse
      "Dombunker" pour canons de campagne allemands – Mangienne/Meuse
      Les Eparges – Meuse
      Ouvrage CFZ 48 (deuxième ligne de la ligne Maginot) à Azannes (Meuse)
      Char Sherman sur la place de Montfaucon
      Canon de 155 Long modèle 1877 (de Bange)
      Camp allemand de Marguerre (Meuse)
      Montmédy, Musée de la fortification
      Montmédy, l’autre place forte de la Meuse
      Le canon allemand« Max de 380 mm de Duzey (Verdun)
      Monument de Pensylvanie - 1914-1918 – Varennes (France)
      Ouvrage Maginot de Fermont
      Bois des Caures (Verdun)
      Mémorial de Verdun
      Coupole d'Helfaut-Wizernes
      La butte de Vauquois (Meuse)
      Fort de Jouy-sous-les-côtes (Toul)
      Fort du Mont Saint Michel (Toul)
      Ouvrage de la Ferté (Ardennes)
      La batterie de l'Eperon (Toul)
      Barrage rapide de Montgenèvre
      Corps de garde côtier de Roscavel (Bretagne)
      Fort l'Ecluse, Département de l’Ain
      L’escalier à l’épreuve du Fort de l’Ecluse
      Fort du Larmont supérieur
      Fort du Larmont inférieur
      La redoute de Berwick
      Fort des Rousses (Jura)
      Fort Boyard (Charente-Maritime)
      Le Fort de Sainte-Agnès (Alpes Maritimes)
      Château de Pierrefonds (département de l’Oise au nord-est de Paris)
      Oradour-sur-Glane, village martyr
      Fort Libéria - L'extérieur
      Fort Libéria - L'intérieur
      Citadelle de Besançon
      Retranchement du Chauffaud
      Fort Lupin
      Fontaine Lupin
      Souterrains de la montagne du Roule
      Barrière de l’Esseillon
      Fort Liédot
      Fort de la rade à l'Ile d'Aix
      Bastion de Menton
      Le fort d'Ambleteuse
      L'ouvrage des Granges communes
      Batterie des Caurres
      L'abri du col de Restefond
      Fort du Truc
      Platte (blockhaus de la)
      Ouvrage de Roche-la-Croix
      Le château de Collioure II
      Le château de Collioure I
      Citadelle de Mont-Louis
      Forteresse de Salses
      La cité de Carcassonne
      Villefranche-de-Conflent
      Le fort Lagarde
      Le fort de Bellegarde
      Le fort du Sapey
      Tourelle Mougin
      Fort du Barbonnet
      Le fort de Montperché
      Fort Les Bancs
      Le fort de Pierre Châtel
      Fort Nieulay
      Ouvrage Saint Gobain
      Fort Joubet
      Château-Queyras
      Le fort de Tournoux
      Seyne-les-Alpes
      Redoute de Berwick
      Restefond
      Saint Ours Haut
      Saint Ours Bas
      Col de la Bonnette
      Vallée de la Tinée
      Haute Ubaye
      Ouvrage du Hackenberg
      Ouvrage du Hackenberg dans la tourmente
      Charvonnex
      Citadelle de Bitche
      Four à Chaux
      Fort du Télégraphe
      Les citadelles du vertige
   Grande-Bretagne
   Grèce
   Italie
   Norvège
   Suède
   Turquie
   Suisse
   Marine
   Ils devaient durer 1000 ans...
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[l3]           

  Le fort Lagarde

Le Fort Lagarde est une citadelle du XVIIe siècle dominant la ville de Prats-de-Molló, dans le département des Pyrénées-Orientales, à soixante kilomètres de Perpignan et seulement treize de la frontière espagnole. Sa vocation, outre la protection de la ville, résidait dans la surveillance du col d'Arès, passage naturel vers l'Espagne. Il est un parfait exemple d'adaptation du concept de fortification bastionnée. Capitale du Haut Vallespir, Prats-de-Molló est devenu un important point stratégique à partir de 1659, date du rattachement du Roussillon à la France. La ville a été fortifiée par le maréchal de Louis XIV Sébastien Vauban, qui a également fait construire le fort Lagarde, surplombant les lieux. Le Fort Lagarde est classé « monument historique » depuis 1925.

Historique

Au XIIIe siècle, la ville de Prats-de-Molló avait un curieux urbanisme. Elle était séparée en deux par le Tech, une petite rivière, chacune des deux parties remontant les flancs de la vallée. Sur la partie Nord s'étendait la ville proprement dite avec sa population laborieuse tandis qu'en face se trouvait le château abritant les quelques familles dirigeantes. Ce château servait de résidence aux comtes de Besalu. En 1307, on trouve trace d'une tour de surveillance bâtie en ces lieux, sous les rois d'Aragon, au lieudit « Lagardia ». Cette tour ronde, la « Tour de la Guardia », ancienne tour à signaux, située à 1 540 mètres d'altitude, était destinée à communiquer des informations d'ordre militaire par le biais de feux, la nuit, ou de fumées, le jour. Elle était en relation avec la « Tour d'En Mir » et la « Tour de Cos ». Cette dernière se trouvait entre Le Tech et Montferrer, plus bas dans la vallée, et était à même de transmettre les informations pour prévenir d'autres tours jusqu'à la plaine de l'arrivée d'un éventuel danger. La « Tour de la Guardia » a été conservée lors de la construction du fort et se trouve maintenant au milieu de l'étoile que forme le Donjon. En 1659, le Traité des Pyrénées a pour conséquence l'annexion du Vallespir, du Roussillon, du Conflent, du Capcir et d'une partie de la Cerdagne au Royaume de France. Prats-de-Molló devient une place forte frontière. Dominant la ville fortifiée, le Fort Lagarde a été construit d'abord pour protéger la nouvelle frontière et surveiller l'entrée du Haut-Vallespir. Accessoirement, il devait permettre d'éviter une nouvelle révolte comme celle des « Angelets de la Terra », en permettant de tenir en respect les habitants mécontents à la suite du rattachement des comtés du Nord de la Catalogne à la France. De 1663 à 1672, une partie de la population du Vallespir et du Conflent se révolte contre le rétablissement de la gabelle, l'impôt sur le sel supprimé depuis 1292. L'un des meneurs, Josep de la Trinxeria, est d'origine pratéenne. Il s'ensuivit deux vagues d'attaque des troupes royales pour rétablir l'ordre. A la suite du siège de la ville en 1670, le château de Perella ou de Périlloux, l'ancien château médiéval des comtes de Besalu, est renforcé afin d'accueillir une centaine de soldats et une artillerie destinée à surveiller les habitants. Ce premier fort est démantelé six ans plus tard au profit du fort actuel.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017