Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
   Les armes V
   Bases secrètes du IIIe Reich
   Les avions à réaction du IIIe Reich
      Les Junkers Ju 287
      MITSUBISHI J8M1 « SHUSUI »
      Messerschmitt « WESPE »
      Arado 234B Blitz
      Arado 234B-2N « NACHTIGALL »
      Me 262 Introduction
      Messerschmitt 262 - Jagdgeschwader 7 NOWOTNY
      Messerschmitt 262 - Jagdverband 44 GALLAND
      Messerschmitt 262 A-R1
      Messerschmitt Me 262A-1a
      Messerschmitt Me 262 HG I
      Messerschmitt Me 262 HG-II
      Messerschmitt Me 262 HG III interceptor
      Messerschmitt 262A-2a Jabo
      Messerschmitt 262A-2a/U2
      Le Me 262 en action
      Messerschmitt 1099 B/I
      Messerschmitt 1101 à voilure en flèche
      Messerschmitt Me-329 Jabo
      Messerschmitt 328B Jabo
      Le Heinkel 178
      Le Heinkel 280
      Le Heinkel 162 Salamander
      Le Heinkel 1078
      Le Henschel Hs-132
      L'aile volante Horten IX
      L’aile volante furtive GOTHA P-60
      L'aile volante quadriréacteur Junkers EF-130
      Le chasseur à décollage vertical Fw Triebflügel
      Le Focke Wulf Ta 183A à voilure en flèche
      Le chasseur bipoutres Focke Wulf Flitzer
      Le monoréacteur ventral Focke Wulf P II
      Le chasseur à voilure inversée Blohm & Voss P-208
      L'aile volante Blohm & Voss Ae-607
      Le Volksjäger de Blohm & Voss
      Le biréacteur d'assaut Arado 234B
      Le quadriréacteur d'assaut Arado 234C
      Le bombardier lourd à voilure inversée Ju 287
      L'aile volante Arado Ar E-555
      Bombardier à longue distance Daimler Benz
   Les avions fusées du IIIe Reich
   Les intercepteurs-fusées du Reich
   Missiles du IIIe Reich
   Les mistel
   Les VTOL du IIIe Reich
   Les Panzers du diable
   Armes spéciales
   Secrets du IIIe Reich
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[h3]           

  Le Heinkel He 280 [8]

Le Heinkel He 280 fut le premier avion à réaction conçu en tant que chasseur de combat. Il effectua son premier vol d'essai à Marienehe le 2 août 1941, avec une avance de dix-neuf mois sur le premier chasseur à réaction opérationnel britannique, le Gloster Meteor. La configuration générale du He 280 bénéficiait de l'expérience retirée de son prédécesseur, l'avion expérimental He 178 développé en 1939 par la firme Heinkel pour tester le principe de la turbine à réaction.

Le malheureux concurrent du Messerschmitt Me 262

Pour ce nouveau chasseur à réaction, destiné à conférer à l'Allemagne la supériorité aérienne dans le ciel européen, l'ingénieur Hans Pabst Von Ohain conçut un biréacteur doté d'un fuselage en "taille de guêpe" qui conférait au He 280 une silhouette très élégante. La forme générale de l'appareil ressemblait étonnamment à celle de son rival direct, le Messerschmitt Me 262, avec lequel le He 280 partageait de nombreuses similitudes: fuselage effilé et aérodynamique prolongé par un nez conique, voilure basse, réacteurs d'intrados suspendus en berceau sous les ailes, train tricycle, etc. Le Heinkel He 280 différait toutefois de son concurrent par le fait qu'il possédait un empennage papillon bidérive, placé légèrement au-dessus et à l'arrière de la queue de l'appareil, et par une forme générale légèrement plus trapue.

Pour propulser l'appareil, l'ingénieur Von Ohain mit au point un nouveau turboréacteur à flux centrifuge, le HeS 8 (ou 109-001), développant 700 kg de poussée. Deux moteurs de ce genre, logés dans des nacelles placées sous les ailes, équipèrent les trois premiers prototypes, baptisés officiellement He 280 V1 à V3. A eux deux, ces nouveaux turboréacteurs étaient capables de fournir 1400 kg de poussée à l'appareil au moment du décollage ou lors des accélérations brutales. Avant d'être motorisé, le premier prototype (He 280 V1), commença par effectuer de nombreux essais en vol sans moteurs, remorqué simplement par deux Messerschmitt Bf 110, ceci afin de tester le comportement et la manœuvrabilité de la cellule. Lors de son premier vol inaugural motorisé, quelques semaines plus tard, on ne prit même pas la peine de recouvrir les turboréacteurs d'intrados par un capot, comme le montre une photographie réalisée au moment de son atterrissage (voir le cliché sous le texte). Dans un premiers temps, Le He 280 V4 fut équipé d'un turboréacteur BMW 109-003, qui fut remplacé ensuite par six pulsoréacteurs Argus 109-014. Le He 280 V5 reçut tout d'abord des HeS 8, puis des BMW 109-003. Cet appareil, comme d'ailleurs le sixième prototype (He 280 V6) fut armé de trois canons MG 151 de calibre 20 mm. Le He 280 V7 et le He 280 V8 reçurent, pour leur part, des turboréacteurs Jumo 109-004, à l'instar de ceux qui remplacèrent les HeS 8 du prototype n°2. Quant au neuvième et dernier prototype construit, le He 280 V9, il fut équipé également de BMW 109-003.

Sur la base des performances étonnantes affichées par l'appareil et des excellents résultats enregistrés lors des divers vols d'essai, la production en série de l'appareil fut envisagée très sérieusement. Mais le projet capota finalement en raison d'un grand nombre de défauts signalés et l'appareil fut finalement abandonné au profit de son concurrent direct, le Messerschmitt Me 262...

Fiche technique :

Type:prototype de chasseur à réaction
Equipage:monoplace
Longueur:10,40 m
Hauteur:3,06 m
Envergure:12,20 m
Surface ailaire:21,50 m2
Poids à vide:3 215 kg
Poids au décollage:4 310 kg
Propulsion:2 turboréacteurs HeS 8a (109-001A)
Puissance:2 x 750 kg de poussée
Vitesse maximale:900 km/h à 6 000 m d'altitude
Vitesse ascensionnelle:1 145 m / minute
Plafond estimé:11 500 m d'altitude
Rayon d'action:650 km
Armement:3 canons MG 151 de 20 mm montés dans le fuselage. Ultérieurement, on songea à en placer six au lieu de trois.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017