SITE

Nous travaillons activement pour que le nouveau site internet de FORT LITROZ soit bientôt sur vos écrans. Nous avons encore du travail à faire, mais vous ne serez pas déçu. Un peu de patience....
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
   Les armes V
   Bases secrètes du IIIe Reich
   Les avions à réaction du IIIe Reich
      Les Junkers Ju 287
      MITSUBISHI J8M1 « SHUSUI »
      Messerschmitt « WESPE »
      Arado 234B Blitz
      Arado 234B-2N « NACHTIGALL »
      Me 262 Introduction
      Messerschmitt 262 - Jagdgeschwader 7 NOWOTNY
      Messerschmitt 262 - Jagdverband 44 GALLAND
      Messerschmitt 262 A-R1
      Messerschmitt Me 262A-1a
      Messerschmitt Me 262 HG I
      Messerschmitt Me 262 HG-II
      Messerschmitt Me 262 HG III interceptor
      Messerschmitt 262A-2a Jabo
      Messerschmitt 262A-2a/U2
      Le Me 262 en action
      Messerschmitt 1099 B/I
      Messerschmitt 1101 à voilure en flèche
      Messerschmitt Me-329 Jabo
      Messerschmitt 328B Jabo
      Le Heinkel 178
      Le Heinkel 280
      Le Heinkel 162 Salamander
      Le Heinkel 1078
      Le Henschel Hs-132
      L'aile volante Horten IX
         Le Horten IX V1
         Le Horten IX V2
         Le Horten HO XIII-A
      L’aile volante furtive GOTHA P-60
      L'aile volante quadriréacteur Junkers EF-130
      Le chasseur à décollage vertical Fw Triebflügel
      Le Focke Wulf Ta 183A à voilure en flèche
      Le chasseur bipoutres Focke Wulf Flitzer
      Le monoréacteur ventral Focke Wulf P II
      Le chasseur à voilure inversée Blohm & Voss P-208
      L'aile volante Blohm & Voss Ae-607
      Le Volksjäger de Blohm & Voss
      Le biréacteur d'assaut Arado 234B
      Le quadriréacteur d'assaut Arado 234C
      Le bombardier lourd à voilure inversée Ju 287
      L'aile volante Arado Ar E-555
      Bombardier à longue distance Daimler Benz
   Les avions fusées du IIIe Reich
   Les intercepteurs-fusées du Reich
   Missiles du IIIe Reich
   Les mistel
   Les VTOL du IIIe Reich
   Les Panzers du diable
   Armes spéciales
   Secrets du IIIe Reich
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[h0]           

  L'aile volante à réaction Horten Ho 229 [2]

Le Horten Ho 229 est l'une des premières ailes volantes à réaction à avoir volé au monde, à côté des productions de Jack Northrop aux Etats-Unis. Sur de nombreux points, cet appareil à l'aspect étrange préfigure l'actuel bombardier furtif américain B2 dont la silhouette générale et la forme arrondie en goutte d'eau rappellent étonnement celles du chasseur révolutionnaire conçu cinquante ans plus tôt en Allemagne. L'origine du Ho 229 remonte au début des années 1930, lorsque les frères allemands Walter, Reiner et Volfram Horten passaient leur jeunesse à dessiner, construire et faire voler d'innocents planeurs tout en aile.

Un concept révolutionnaire

Devenu pilote dans la chasse allemande durant la seconde guerre mondiale, Walter Horten constata que plus le conflit se prolongeait, plus les avions de chasse classiques alignés par le IIIe Reich peinaient à rivaliser avec les performances sans cesse améliorées des nouveaux chasseurs alignés par les Alliés (Spitfire Supermarine, Hawker Typhoon, P38 Ligthning, P51 Mustang). Il arriva à la conclusion que l'unique chance de d'inverser la tendance et de redonner à l'Allemagne une supériorité aérienne qu'elle avait perdue depuis longtemps était de concevoir un chasseur en forme d'aile volante, seul capable d'afficher des performances lui permettant de surclasser tous les avions existants à l'époque. Cet appareil révolutionnaire, aux lignes très épurées, devait comporter une cellule en forme de goutte d'eau et ne présenter que des formes arrondies, de façon à lui conférer une grand coefficient de pénétration et une fluidité maximale. Pour diminuer la résistance à l'écoulement de l'air, il était essentiel de supprimer tout élément protubérant et d'intégrer aux maximum les réacteurs dans la cellule. Discrètement encouragés dans cette voie par certains milieux de la Luftwaffe, les trois frères se mirent donc au travail dans le cadre d'une cellule de recherche secrète et non officielle, le " SonderKommando 3 ". Le but était de concevoir et de construire un prototype d'aile volante à réaction totalement dépourvu d'empennage et de stabilisateurs verticaux, capable de dépasser les 1000 km/h en pallier. La portance et la stabilité en vol de l'engin étaient basées sur la seule surface alaire, formée d'une seule aile présentant une légère flèche. L'attribution du prix offert par le programme intitulé " 3 x 1000 chasseurs/bombardiers " leur permit de mener à bien leur projet.

Premiers prototypes

La première phase de développement consista à tester la cellule et le concept adopté. Pour ce faire, on construisit un premier prototype, baptisé Horten Ho IX V1, sur lequel les futurs réacteurs étaient remplacés par des moteurs à piston classiques entraînant deux hélices montés sur le dos de l'appareil. Il n'existe que de rares clichés des essais en vol de cette première ébauche. Le premier prototype à réaction, baptisé Ho IX V2, put être rapidement achevé, en dépit de changements majeurs survenus dans la conception de l'appareil durant la phase de recherche. Ces modifications étaient dues à la dimension imprévue des réacteurs Jumo 004, plus gros que les réacteurs BMW 003 initialement choisis pour propulser l'aile volante. Ce second prototype effectua son premier vol d'essai avec succès en décembre 1944. Durant ce vol inaugural, l'aile volante des frères Horten se comporta même si bien que les premières commandes de production furent immédiatement envoyées aux compagnies de construction aériennes Klemm et Gotha, sous la désignation officielle Ho 229 A (on trouve également la désignation Gotha Go 229).

Un appareil polyvalent

Avant de lancer la production en série, la firme Gotha avait prévu de construire 6 prototypes différents, baptisés Ho 229 V3 à V8, destinés à servir de base d'étude pour le développement des différentes versions prévues. Pour ce que l'on en sait, ces versions comprenaient notamment un chasseur diurne (baptisé Ho 229A), un chasseur-bombardier, une version biplace d'entraînement et un chasseur de nuit biplace, désigné officiellement Ho229B Nachtjäger. Ce dernier se distinguait de la version diurne par l'ajout de deux antennes radar montées respectivement devant le nez de l'appareil et à l'arrière de la cellule. Quand l'atelier Gotha fut occupé par l'U.S. Army en 1945, seul le prototype du chasseur diurne Ho 229A était pratiquement achevé et prêt pour ses premiers essais en vol. Les autres variantes n'avaient pas dépassé le stade des simples épures, faute de temps...

La plupart des plans ont disparu dans le chaos qui engloutit le IIIe Reich. Il existe toutefois encore un dessin montrant la configuration générale du prototype V6, correspondant à la version biplace. On pense qu'il s'agit là de l'ébauche destinée au développement de la version d'entraînement et du chasseur de nuit, qui était équipée d'un second siège réservé à l'instructeur ou à l'opérateur-radar. Le plan montre clairement que l'installation de ce second siège dans la cellule du cockpit nécessita de redessiner complètement la section centrale du fuselage et d'allonger le nez de l'appareil. Equipé d'un radar performant, d'une puissante antenne de détection logée dans le nez de l'appareil et d'une seconde antenne prolongeant le fuselage vers l'arrière, ce chasseur de nuit Nachtjäger Ho 229B aurait sans doute mené la vie dure aux formations de bombardiers anglais opérant de nuit sur l'Allemagne s'il avait pu être développé en nombre et en temps voulu... La chute rapide du IIIe Reich mit toutefois un terme à ces divers projets qui restèrent à l'état d'ébauches ou d'esquisses.

Fiche technique de l''aile volante à réaction Horten Ho 229
Versions prévues chasseur diurne, chasseur-bombardier, chasseur de nuit, version d'entraînement
Equipage monoplace pour le chasseur diurne et le chasseur-bombardier; biplace pour le chasseur de nuit et la version d'entraînement
Poids 9 tonnes au décollage
Motorisation 2 réacteurs Jumo 004B-2 insérés dans la cellule sur le dos de l'appareil
Poussée 2 x 900 kg de poussée
Rayon d'action inconnu
Plafond utile 15800 m d'altitude
Vitesse max. plus de 1000 km/h en pallier (Mach 1,0)
Armement 4 canons MK 108 de 30mm implantés dans la voilure;
4 missiles air-air Henschel Hs 298 fixés sous les ailes
Longueur 7,46 m pour la version biplace
Hauteur 2,81 m pour la version biplace

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017