Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
   Valais/vallée du Rhone
      Ouvrage A9000 Naters
      Le col de Simplon
      Le col de la Gemmi
      La vallée de Loèche
      Le col de la Furka
      Le col du Grimsel
      Le col du Nufenen
      Fortification Dufour - St-Maurice
      Château de Chillon
   Gotthard
   Tessin
   Suisse occidentale
   Suisse centrale
   Nord de la Suisse
   Suisse orientale
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[g5]           

  Le col de la Gemmi [39]

Le col de la Gemmi (alt. 2350 m) est l’un des rares itinéraires pédestres reliant le Valais à l’Oberland bernois à travers la formidable barrière montagneuse des Alpes bernoises. Ce col n’est fréquenté et praticable que depuis le Moyen Age, grâce à l’aménagement d’un étroit sentier muletier taillé en encorbellement dans le roc, qui franchit une immense falaise et offre des vues vertigineuses sur le précipice, côté valaisan.

Bien que la Gemmi soit située à l’intérieur du périmètre défensif du « Réduit Alpin », durant la seconde guerre mondiale l’armée suisse a jugé bon d’y aménager quelques petits fortins d’infanterie pour barrer le passage vers le nord, au cas où un assaillant venu du sud aurait réussi à franchir la crête frontière italo-suisse et à prendre pied en Valais par le col du Grand-Saint-Bernard ou du Simplon. Cette série de fortifications constitue donc une seconde ligne défensive destinée à prévenir toute infiltration vers l’Oberland bernois depuis la haute vallée du Rhône, conformément à la stratégie du compartimentage du territoire, basée sur le cloisonnement des vallées intra-alpines.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017