Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
   Les armes V
   Bases secrètes du IIIe Reich
   Les avions à réaction du IIIe Reich
   Les avions fusées du IIIe Reich
   Les intercepteurs-fusées du Reich
   Missiles du IIIe Reich
      Roquette R4M "ORKAN"
      Missile sol-air Wasserfall
      Roquette Taïfun
      Les missiles sol-air FeuerLilie
      Le missile sol-air Reichtochter R-1
      Le V1 piloté Reichenberg
      La bombe planante radioguidée Hs 293
      Le missile air-mer Hs 294
      Le missile air-air filoguidé X-4
      Fliegerfaust / Luftfaust
      Rotkäppuchen
   Les mistel
   Les VTOL du IIIe Reich
   Les Panzers du diable
   Armes spéciales
   Secrets du IIIe Reich
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[f21]           

  Fliegerfaust / Luftfaust [3]

Le « Fliegerfaust » (coup-de-poing antiaérien), également appelé « Luftfaust », est une invention allemande qui date de la fin de la seconde guerre mondiale. C’est le tout premier lance-roquettes antiaérien qui ait été spécifiquement conçu pour doter les fantassins d’une défense propre contre la menace venant du ciel. A ce titre, le Fliegerfaust peut donc être considéré comme l'ancêtre du lance-missiles américain actuel FIM-92 STINGER.

Historique

Cette arme a été développée en 1944 à la demande expresse de Hitler par la société allemande HASAG (Hugo Schneider AG) de Leipzig. Son intention était de réaliser une arme similaire au Panzerfaust (lance-roquettes anti-char) mais avec un usage anti-aérien. Le but était de doter l’infanterie d’une arme antiaérienne efficace, légère et peu encombrante, pour pouvoir se défendre contre les avions d’attaque au sol et les chasseurs bombardiers qui harcelaient alors la Wehrmacht sur tous les fronts. Une commande pour 10 000 lanceurs et 4 millions de munitions fut passée. Dans les faits, seuls 80 lanceurs furent effectivement livrés dans les derniers jours de janvier 1945 à une unité de la Wehrmacht de Sarrebruck pour des essais pratiques sur le terrain.

Description et emploi

Cette arme, extrêmement simple et robuste, était constituée de deux parties principales : le lanceur, comportant 9 tubes groupés concentriquement, et le magasin de neuf roquettes. Chaque roquette avait un diamètre de 20 mm, pesait 90 g et possédait une tête explosive de 19 grammes. Le chargement se faisait par l'arrière, en introduisant le magasin de neuf roquettes. Pour armer, le tireur comprimait un ressort sur le tube de poussée au moyen d'un taquet métallique avec sa main droite tout en maintenant la poignée de mise à feu de sa main gauche. Lorsqu’il pressait sur la détente, le ressort libérait le tube de poussée qui venait violemment percuter un générateur. Sous le choc, ce dernier produisait une impulsion électrique qui était transmise à l'arrière des roquettes par un câble électrique. Le combustible des projectiles s'enflammait. Deux salves espacées de 0,2 seconde étaient lancées, une première de cinq roquettes, puis une autre de quatre roquettes. Ce décalage avait pour but de réduire les vibrations de l'arme et d'augmenter la zone de dispersion des projectiles (60 m pour une portée de 500 m) pour garantir une meilleure chance de toucher. Les projectiles quittaient le tube à une vitesse de 350 mètres / seconde. La portée était de l’ordre de 300 à 500 mètres.

  • Longueur du lanceur : 140 cm
  • Poids avec magasin chargé : 6 5 kg
  • Diamètre des roquettes : 20 mm
  • Longueur de la chambre : 250 mm
  • Mise à feu : électrique
  • Vitesse initial du projectile : 350 m/s
  • Portée : 300 à 500 m
 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017