SITE

Nous travaillons activement pour que le nouveau site internet de FORT LITROZ soit bientôt sur vos écrans. Nous avons encore du travail à faire, mais vous ne serez pas déçu. Un peu de patience....
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
   Le secteur
   Le terrain
   La menace
   Concept défensif
   Articulation du dispositif fortifié
   Les fortifications
      Fort de Chillon
      Fort de Champillon
      Ouvrages d'infanterie
      Ouvrages minés
      Barricades antichars
      Fortin ach CENTI A399
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[f17]           

  Les fortifications du Chablais [6]

Le secteur du Chablais comprend une cinquantaine de fortifications et deux ouvrages d’importance :

  1. le fort de Chillon (infanterie et artillerie), qui verrouille l’extrémité nord du secteur tout en constituant un ouvrage d’arrêt associé à une position de barrage.
  2. le fort de Champillon (artillerie), implanté en hauteur dans la région d’Aigle. Contrairement à Chillon, cet ouvrage a été construit après la seconde guerre mondiale pour compléter la couverture de feu du secteur et combler une lacune entre les verrous de Saint-Maurice et de Chillon.

A l’exception des positions de barrage de Chillon/Veytaux et de Saint-Gingolph qui contrôlent l’entrée nord de la plaine du Chablais, la plupart des ouvrages d’infanterie du secteur sont situés sur la rive droite du Rhône et sur le versant vaudois de la vallée. Ces ouvrages sont tournés face à la plaine du Chablais et jalonnent les différents axes de circulation pénétrant le massif des Alpes vaudoises en direction des cols des Mosses et du Pillon (vallon de Corbeyrier, vallée des Ormonts, axe Bex-Gryon-Villars-Col de la Croix). Le but était de verrouiller les différents passages conduisant vers le coeur du Réduit alpin, au cas où un assaillant aurait réussi à prendre pied dans la plaine du Chablais.

Le Pas de Morgins n’était pas fortifié (ce qui ne veut pas dire qu’il n’était pas défendu !) et ne comprenait que des ouvrages minés et des barricades antichars destinés à couper l’axe routier en des points judicieusement choisis.

Dans le courant des années 1990, le dispositif a été complété par un barrage moderne barrant la plaine du Rhône au niveau de la transversale Collombey – St. Triphon – Ollon. Ce barrage était défendu par une ligne antichar très discrète, battue par des fortins de type « Centurion ». Seul une partie de ce dispositif a été réalisé.

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017