PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
      A 56
      A 57
      A 58
      Ouvrage miné 1700
      Barricade antichars T6
      Plan de minage et réseau de barbelés
      Blockhaus de Trient
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[f1]           

  Position de barrage du Col de la Forclaz

Situation géographique

Le Col de la Forclaz est le seul point de franchissement entre l'aval de la vallée du Trient et la plaine du Rhône. Il faut savoir que l'on peut atteindre Trient par le col de Balme, en venant de la vallée de Chamonix. Il ne s'agit que d'un chemin muletier, non praticable par un véhicule. Il était donc nécessaire d'établir une dernière position de barrage au col de la Forcalz, car si l'ennemi emprunte le col de Balme, il ne rencontrerait pas les positions de barrages de Châtelard-La Madeleine et de Litroz-Tête Noire. Le col de la Forclaz franchi, il atteint très vite la plaine du Rhône, ce qui lui donne un accès direct sur le Gotthard à l'est ou sur le nord par Saint Maurice, voire au sud par le Col du Grand Saint Bernard. Il ne faut pas trop se faire d'illusions, car entre 1939 et 1945, la route Martigny-Chamonix n'était pas ce qu'elle est actuellement. Le franchissement de cet axe par des chars (et même par des véhicules) paraît peu probable, vu la configuration du terrain et l'état du réseau routier.

Position de barrage

Un ouvrage miné permet de détruire la route avant le franchissement du col pour des véhicules venant de Trient. La barricade antichars est juxtaposée à l'ouvrage miné. Elle est sous le feu des ouvrages A57 (1 mitrailleuse) et A58 (un canon antichars). Le fortin A56 est équipé d'une mitrailleuse et couvre de son tir le col et les ouvrages A57 et A58. Son camouflage en grange à foin est particulièrement réussi et il est très difficile de savoir qu'il s'agit d'un fort. Les fortins A57 et A58 sont équipés d'une mitrailleuses et d'un canon antichars. Ils sont également très bien camouflés et les nombreux touristes franchissant le col ne soupçonne toujours pas qu'il s'agit de fortifications. Un champ de mines antichars et antipersonnels était mis en place sur le col lui-même.

Ouvrages

  • Ouvrage miné - route Col de la Forclaz - Trient
  • Barricade antichars - route Col de la Forclaz - Trient
  • Fortin A57
  • Fortin A58
  • Fortin A59
  • Champ de mines

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017