Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
   Mobilisation 1939
   Election du Général Guisan
   Infanterie de montagne
   1914 - 1918 (galeries de photos)
   1939 - 1945 (galerie de photos)
   Infanterie (galerie de photos)
   Détachement alpin
   Artillerie (galerie de photos)
   Cavalerie (galerie de photos)
   Blindés suisses 1939-45
   Aviation (galerie de photos)
   DCA en action
   DCA lourde (1939-45)
   DCA légère (1939-45)
   Service de Repérage Aérien
   Combats aériens de juin 40
   PC régional de la PCi de Martigny(VIDEO)
   Armée XXI (photos et vidéos)
   1950 - 2000 (galerie de photos)
   Organisation de la protection civile
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[d35]           

  Détachement alpin [47]

La Suisse contrôlant la partie centrale de l’arc alpin, plus de la moitié de son territoire est constitué uniquement de glaciers, de rocs dénudés et de hautes chaînes de montagnes couvertes de neiges éternelles. Les Alpes suisses, qui forment une barrière continue isolant le pays de l’Italie du Nord, sont fortement englacées et très accidentées. Les vallées y sont taillées à la hache, faisant du territoire alpin une zone compartimentée et fortement cloisonnée, propice à la défense et à l’établissement d’un réduit de résistance. La plupart des sommets helvétiques dépassent en effet 3000 ou 3500 mètres d’altitude et plus d’une trentaine culminent à plus de 4000 mètres, notamment en Valais. Quant aux cols transalpins, ils sont bloquées par la neige durant près de 6 mois ou plus…

Il est donc logique que l’Armée suisse se soit souciée de former, au sein de l’infanterie de montagne, des unités et des détachements alpins, capables de manœuvrer, de bivouaquer et de combattre efficacement en haute altitude, au niveau des glaciers et des neiges éternelles. Ces unités endurcies, formées principalement de robustes montagnards aguerris, étaient à même d’intervenir dans les conditions les plus hostiles et sur les terrains les plus difficiles, grâce à des équipements spéciaux qui lui permettaient d’affronter les conditions très particulières de la haute montagne . Cet équipement comprenait notamment une tenue blanche permettant de se fondre dans l’environnement neigeux, un piolet pour tailler la glace, des crampons, une paire de skis de randonnées équipés de peaux de phoques, sans oublier des gants de laine et les inévitables lunettes de glaciers, sans lesquelles les soldats auraient vite perdus la vue dans cet environnement éblouissant de blancheur… Il y avait également les luges, les traîneaux à chien, sans oublier les lourds manteau en mouton retourné et les énormes bottes fourrées qui permettaient de monter la garde dans le froid glacial, par des températures pouvant descendre à – 20° C.

Ces détachements alpins, entraînés à supporter le froid, la neige et le blizzard, étaient capables de se mouvoir rapidement et silencieusement dans cet univers blanc, suspendu entre ciel et terre. Ils étaient notamment chargés de patrouiller les glaciers et les crêtes des Alpes formant frontière avec l’Italie. Ils s’acquittèrent de leur mission avec efficacité et brio, en faisant preuve d’un grand courage et d’un esprit de corps particulièrement soudé qui en faisait en quelque sorte l’élite des troupes de montagne…

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017