PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
   Mobilisation 1939
   Election du Général Guisan
   Infanterie de montagne
   1914 - 1918 (galeries de photos)
   1939 - 1945 (galerie de photos)
   Infanterie (galerie de photos)
   Détachement alpin
   Artillerie (galerie de photos)
   Cavalerie (galerie de photos)
   Blindés suisses 1939-45
   Aviation (galerie de photos)
   DCA en action
   DCA lourde (1939-45)
   DCA légère (1939-45)
   Service de Repérage Aérien
   Combats aériens de juin 40
   PC régional de la PCi de Martigny(VIDEO)
   Armée XXI (photos et vidéos)
   1950 - 2000 (galerie de photos)
   Organisation de la protection civile
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[d24]           

  La DCA légère (1939-1945)) [19]

Durant la guerre, la DCA légère suisse était constituée de canons 20 mm modèles 1937 et 1938, de fabrication Oerlikon (Suisse), auxquels s’ajouta, à partir de 1943, le canon 20 mm modèle 43 qui servit, par la suite, de base pour l’élaboration du 20 mm Drilling. A l’exception de ce dernier, il s’agissait de pièces monotubes, dotées d’une cadence de tir très rapide, qui pouvaient tisser un rideau de feu particulièrement dense et mortel, grâce à leurs gerbes d’obus. Par rapport à la DCA lourde, leur avantage était la très grande mobilité et la légèreté qui permettaient de les déployer n’importe où pour compléter la couverture DCA du pays, même en terrain difficile et montagneux. Pour faciliter leur déplacement, ces canons étaient équipés de roues qui étaient démontées lorsque la pièce était installée en position, de façon à assurer une bonne stabilité grâce au trépied. Il s’avéra très vite nécessaire de pourvoir aussi les autres troupes d’armes de défense contre avions. C’est la raison pour laquelle nos troupes frontières furent équipées de la mitrailleuse double DCA 38 de 7,5 mm. Celle-ci tirait les mêmes munitions ordinaires ou perforantes que le mousqueton équipant les soldats, ce qui facilitait la logistique. Ses deux canons fonctionnant simultanément, fournissaient une gerbe très dense, avec une cadence de feu soutenue. Les corps de troupes de l’artillerie furent équipés du canon automatique DCA de 34 mm 1942, qui était semblable au canon DCA de 34 mm de la Waffenfabrik. Parmi les nouvelles armes introduites, le canon DCA d’infanterie de 20 mm 43, monotube, se révéla être une excellente arme automatique. Il équipa notamment les bataillons d’infanterie et les bataillons territoriaux. Il se distinguait tout particulièrement par la rapidité de son tir et par le caractère très large de son champ d’action, tant en élévation qu’en direction, ainsi que par son extrême maniabilité et sa stabilité. Il se différenciait des autres armes de DCA par son système de déverrouillage de la culasse qui reposait sur l’utilisation de la pression des gaz d’explosion et sur le recul. Enfin, l’infanterie fut dotée d’affûts DCA spéciaux qui permirent d’utiliser les mitrailleuses Maximim modèle 1911 comme armes antiaériennes, notamment dans des positions préparées ou dans les fortifications de campagne…

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017