PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
   Le secteur
   Le terrain
   La menace
   Concept défensif
   Articulation du dispositif fortifié
   Les fortifications
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[c18]           

  Le terrain [130]

Situé en aval du défilé de Saint-Maurice, le secteur nord correspond à la région du Chablais qui se développe entre ce verrou et l'embouchure du Rhône dans le haut lac Léman Il comprend également les Alpes vaudoises et la vallée des Ormonts du côté est, ainsi que les vals d'Illiez et de Morgins du côté ouest.

Cette région forme une unité géographique qui n'appartient déjà plus réellement aux Alpes, mais aux Préalpes. Au nord de la barrière des Alpes qui dresse une muraille compacte encadrant le défilé de Saint-Maurice (Dents du Midi et Dents de Morcles), les deux chaînes de montagnes qui bordent le fleuve s'évasent rapidement, permettant ainsi le développement de la vaste plaine alluviale du Chablais dont la largeur atteint par endroit 5 km (contre seulement 1 km en amont de Saint-Maurice). Ce couloir de pénétration constitue un terrain propice au déploiement d'éléments blindés ou motorisés vu l'absence d'obstacle majeur jusqu'au défilé.

Du côté nord, l'accès à cette plaine est rendu difficile par la présence du lac qui est bordé par des rives très escarpées, tant du côté Montreux - Villeneuve (rivage nord) que du côté Saint-Gingolph - Le Bouveret (rivage sud). Les versants plongent si abruptement dans le Léman qu'ils ne laissent guère de place aux voies de communication, coincées entre le flanc des montagnes et le plan d'eau. C'est si vrai qu'il a fallu percer des tunnels et bâtir des viaducs suspendus pour permettre la construction de l'autoroute au-dessus de Montreux. Ces deux passages obligés forment des verrous d'étranglement facile à barrer et à défendre face à un agresseur venant du nord ou du Chablais français (région Thonon - Evian).

Au nord du verrou de Saint-Maurice, l'abaissement progressif de la ligne de crête en direction du Léman n'offre plus le caractère compact et infranchissable qui était le sien au niveau du défilé. Cette diminution de l'altitude moyenne des montagnes du Chablais (2500 à 2000 m. environ) va de pair avec l'existence de cols carrossables de moyenne altitude qui constituent autant de voies de pénétration ou de débordement potentielles. Ces points faibles sont les suivants :

A. Du côté ouest :

le Pas de Morgins (1369 m) qui relie la plaine du Rhône (Monthey) à la région française de Thonon - Evian (Haute Savoie), via le Val d'Illiez et le Val d'Abondance.

B. Du côté est :

le col des Mosses (1445 m) et le col du Pillon (1546 m) qui relient la plaine du Chablais respectivement aux Préalpes fribourgeoises (Gruyère) et bernoises (Simmental), en empruntant la vallée des Ormonts à partir d'Aigle.

Enfin, le col de La Croix (1776 m), qui permet de rejoindre directement la Haute vallée des Ormonts et le col du Pillon depuis Bex, en court-circuitant le verrou d'étranglement formé par les gorges de la basse vallée des Ormonts.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017