Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
   Mobilisation 1939
   Election du Général Guisan
   Infanterie de montagne
   1914 - 1918 (galeries de photos)
   1939 - 1945 (galerie de photos)
   Infanterie (galerie de photos)
   Détachement alpin
   Artillerie (galerie de photos)
   Cavalerie (galerie de photos)
   Blindés suisses 1939-45
   Aviation (galerie de photos)
   DCA en action
   DCA lourde (1939-45)
   DCA légère (1939-45)
   Service de Repérage Aérien
   Combats aériens de juin 40
   PC régional de la PCi de Martigny(VIDEO)
   Armée XXI (photos et vidéos)
   1950 - 2000 (galerie de photos)
   Organisation de la protection civile
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[b20]           

  Les blindés suisses (1939-45) [61]

En 1939, la Suisse accusait un retard certain en matière de blindés : elle ne disposait que d’un nombre très restreint de chars d’assaut (24 engins) et était totalement dépourvue de véhicules chasseurs de char. Cette lacune, qui aurait pu avoir de graves conséquences en cas d’invasion du pays, ne put être comblée durant la seconde guerre mondiale, vu l’impossibilité d’acheter du matériel à l’étranger et étant donné le statut de neutralité de la Confédération. Il fallut attendre 1946/47 pour corriger partiellement cette erreur, avec l’acquisition de 158 chasseurs de chars allemands « Hetzer », achetés à la Tchécoslovaquie et rebaptisés « G-13 » par l’armée suisse.

Durant la mobilisation de 1939-1945, l’armée ne put donc compter que sur 24 chars légers. Il s’agissait de chars de 7 tonnes de fabrication tchécoslovaque (Ceskomoravska Kolben Danek a.s.). Ces chars, appelés Pz.Kpfw.38(t) dans l’armée allemande où ils équipèrent notamment les 7e et 8e Pz.Div., furent officiellement désignés « Panzer 39 » dans l’armée suisse, d’après l’année de leur mise en service à la troupe. Dans la pratique, les soldats les connaissaient plus simplement sous le nom de « Praga » qui fut rapidement popularisé.

L’acquisition se fit en deux séries, juste avant l’annexion de la Bohème-Moravie par le IIIe Reich. Les 24 engins furent remis à la troupe en 1939. La première tranche de 12 chars comportait des moteurs à benzine SKODA d’origine. La seconde fut montée en Suisse et reçut un moteur Diesel Saurer CT-1D.

Les 24 chars furent répartis en 6 détachements subordonnés aux groupes d’exploration des divisions. Dès 1940, ces détachements furent regroupés en 3 compagnies de chars.

Les véhicules reçurent tout d’abord une livrée camouflée en trois tons (vert foncé, kaki et blanc). Dès le début des hostilités, on décida de peindre le sigle CH en grosses lettres majuscules jaunes sur les flancs de la tourelle et sur l’avant de la caisse, pour faciliter leur identification par les belligérants étrangers. Cette mesure visait à éviter toute confusion, étant donné que les Allemands utilisaient également le même type de véhicules et que les engins suisses étaient appelés à patrouiller en zone frontière.

Armement du Panzer Pz.39 « Praga »

1 canon Pzw Kanone 38 de 2,4 cm
2 mitrailleuses Pzw Maschinengewehre 38 de 7,5 mm.
1 mitrailleuse légère Pzw-Maschinengewehr 25 de 7,5 cm.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017