SITE

Nous travaillons activement pour que le nouveau site internet de FORT LITROZ soit bientôt sur vos écrans. Nous avons encore du travail à faire, mais vous ne serez pas déçu. Un peu de patience....
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
   PC de montagne oublié
   Le secteur des Dranses
   Le secteur nord
   Le Valais
   Le nœud routier de Martigny
   Concept défensif
   Articulation du dispositif
   L'axe transalpin du Gd-St-Bernard
   Le verrou de Saint-Maurice
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[m0]           

  Le nœud routier de Martigny [2]

Le nœud routier de Martigny a une importance stratégique aussi grande que le verrou de Saint-Maurice pour la région fortifiée du Bas-Valais. Il constitue un passage obligé au point de convergence des différents axes de pénétration potentiels, et ceci quelle que soit la direction d'où surgisse la menace. Celui qui contrôle Martigny tient la clef du Valais. De là, un assaillant peut en effet progresser dans quatre directions opposées correspondant aux 4 points cardinaux :

  1. VERS LE NORD, en direction du verrou de Saint-Maurice, pour gagner la plaine du Chablais, déboucher hors de la vallée du Rhône et progresser soit en direction du Plateau suisse (axe Fribourg - Bern - Basel ou Zürich) pour gagner la vallée du Rhin, l'Allemagne ou le Jura français ; soit en direction de l'arc lémanique, par la rive suisse ou la rive française du lac (axe St-Gingolph - Evian - Thonon), en direction de Genève, Anneçy et Lyon.
  2. VERS LE SUD, en remontant la vallée des Drances (Entremont) pour franchir la crête des Alpes au col du Grand-Saint-Bernard (2470 m) et pénétrer en Italie par la vallée d'Aoste, soit dans le but de déboucher rapidement dans la plaine du Pô (Turin), soit pour remonter la Doire Baltée et pénétrer en France voisine par le col du Petit-Saint-Bernard.
  3. VERS L'OUEST, en direction de la France et du département de la Haute-Savoie, par les cols de La Forclaz (1527 m) et des Montets (1450 m), pour déboucher par la vallée du Trient dans la vallée de Chamonix et poursuivre vers Genève, Anneçy, Albertville ou Grenoble.
  4. VERS L'EST, en remontant la vallée du Rhône en direction du Haut-Valais pour gagner Brig, autre nœud de communication important qui permet soit de déborder vers Milan et l'Italie par l'axe du Simplon (col et tunnel ferroviaire), soit de déboucher vers l'Oberland bernois et le Plateau suisse par l'axe du Lötschberg (tunnel ferroviaire sous les Alpes bernoises), soit de gagner le massif du Gothard, pivot central de la défense helvétique au cœur du réduit alpin, en empruntant le col de la Furka, près des sources du glacier du Rhône.
 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017